Retour sur le renouveau du Morpion de la FDJ


ticket de grattage morpion en euros

Abandonné pendant quelques années, la Française des jeux a décider de miser sur le retour du Morpion dans le catalogue de jeux à gratter et en attend plus de 200 millions d’euros de ventes annuelles. Les jeux de grattage sont sa première source de vente.

Le Morpion qui a fait son grand retour parmi les jeux de grattage de la Française des jeux (FDJ). Retiré de la vente en 2012, à peu près en même temps que deux autres jeux, Dédé le cochon et Treize, et d’un renouvellement en profondeur de la gamme des jeux de grattage (sous la marque Illiko), il était plébiscité à la fois par les détaillants et les joueurs.

Quand bien même le Morpion n’existait plus, sa notoriété auprès des Français caracolait encore à 81 % en 2013. Depuis quelques temps maintenant, le jeu a donc fait son retour dans les 33 400 points de vente de la FDJ, ainsi et surtout sur Internet. Il n’est en revanche pas prévu que Dédé revienne.

Le Morpion, qui a longtemps été l’emblème des jeux de grattage de la FDJ, avait été lancé en 1994. Il avait contribué à populariser ce type de jeux en France, avec un humour populaire qui avait fait son succès.

La FDJ avait parié sur un humour insicif

 

jeu-a-gratter-du-morpionLes ventes du célèbre Morpion avaient fondu à 72,5 millions de tickets en 2010, contre 336 millions l’année de son lancement et son humour collait moins aux exigences de l’entreprise. «On revient à un humour plus corrosif et décalé aujourd’hui avec Morpion, mais aussi Défoulo, lancé en début d’année», explique un porte-parole de la FDJ.

Pour jouer au Morpion, le joueur doit gratter neuf cases, comportant chacune une croix ou un rond. Pour gagner, il doit découvrir trois croix ou trois ronds alignés. Le gain maximum est de 10 000 euros. Chaque carte à gratter (comportant trois grilles de neuf cases chacune) est toujours vendu au prix de 2 euros.

Aujourd’hui, les 28 jeux de grattage de la gamme Illiko  sont la première source de chiffre d’affaires de la FDJ. L’an dernier, ils ont représenté plus de 5,5 milliards d’euros de ventes, soit 45 % des ventes totales du groupe, en progression de 3,3 % par rapport à 2012. Cash le premier jeu de grattage de la Fdj, qui est également le premier jeu de hasard devant le Loto et l’Euro Millions, a représenté en 2013 plus de 2 milliards d’euros de ventes avec 413 millions de tickets à 5 euros. Vingt-et-un millions de Français jouent à des jeux à gratter par an et plus d’une dizaine de millions en achètent au moins une fois par semaine.

La FDJ compte, selon ses portes parole, à plus de 200 millions d’euros de vente de Morpion par an.

N'hésitez pas à commentez !

Commentaires 0

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *