La case « nul si découvert » : Jeux à gratter


Une question qui revient très souvent chez les joueurs de jeux à gratter, à quoi sert la case « nul si découvert », et pourquoi le ticket à gratter devient caduc si cette case est découverte ?

Nul si découvert, un système anti-fraude

Pour tous les aficionados des jeux de grattage, il est aisé de savoir ce qui se cache derrière cette case « nul si découvert », puisque beaucoup l’ont déjà grattée au moins une fois sur un ticket perdant. Cette case regorge d’informations qui ont été mises en place par la Française des jeux. 

Sous la case nul si découvert se trouve système de cryptage qui a été amélioré depuis quelques années et permet en effet d’éviter la fraude et la triche sur les jeux de grattage. Le fonctionnement est donc très simple, sous la pellicule à gratter se cache une série de chiffres, de lettres et de symboles. 

Comme vous le savez, les jeux à gratter possèdent des « lettres gagnantes » qui permettent de connaitre instantanément le montant du gain que vous avez remporté. Ces lettres sont connues des habitués et changent environ tous les 6 mois. Les lettres gagnantes du jeu Cash ont par ailleurs été récemment mis à jour. 

lettres-gagnantes-jeu-de-grattage-jackpot-fdj
Un ticket Jackpot gagnant de 100 €. Lettre gagnante T.

Voici, par exemple, un ticket Jackpot 500 000 gagnant. On peut clairement voir que le numéro gagnant est le 50 et qu’il est facilement visible dans la zone de jeu. Il est équivalent sur ce ticket à un gain de 100 €. Chaque série de jeux à gratter possède ses propres lettres gagnantes. Le jeu Jackpot 500 000 possède, dans sa grille, la lettre gagnante T qui est équivalente à un gain de 100 €.

En résumé, si vous grattez un ticket Jackpot, vous n’avez pas forcément besoin de comparer tous les numéros gagnants à ceux de la zone de jeu. Il suffit de gratter le ticket et d’observer quelles sont les lettres qui apparaissent. Ainsi, si vous connaissez les lettres gagnantes, vous connaissez alors votre gain. Néanmoins, il n’y a plus aucun suspens ni plaisir à jouer à ces jeux.  

goal-case-nul-si-découvert-grattée
Un exemple de Case Nul si découvert avec le jeu à gratter Goal.

Revenons à notre case « nul si découvert ». Sous cette case, vous avez une série de chiffres, des symboles, ainsi que 2 lettres. Normalement, si le ticket est gagnant, l’une de ces lettres doit correspondre à la lettre qui se trouve dans la zone de jeu du ticket à gratter. C’est l’une des sécurités mis en place par la FDJ.

Ci-dessus, avec notre ticket à gratter Goal, on peut voir apparaître sous la case nul si découvert deux lettres, H et C, mais qui ne correspondent pas avec la lettre dans la zone de jeu, la lettre D. C’est un ticket à gratter perdant. Vous pouvez également voir la mention « Gratté : vente interdite », qui est présente pour indiquer au joueur que le ticket est caduc. 

Un buraliste n’a pas le droit de vendre un jeu dont cette case est grattée.

Si cette introduction ne répond pas à vos questions, voyons précisément à quoi sert la case « nul si découvert ».

A quoi sert la case nul si découvert ?

La case « nul si découvert » répond à trois grands principes qui nécessitent une sécurité importante. Comme nous l’avons vu plus haut, c’est une sécurité anti-fraude et anti-triche qui a pour vocation de protéger les joueurs, et également les buralistes

Les buralistes fdj vérification du gain nul si découvert
Le buraliste peut vérifier si le ticket n’a pas été falsifié grâce à la case « Nul si Découvert »
  • Dans un premier temps, cette case cache un code d’identification qui permet de connaître immédiatement le montant précis du gain. Cela répond à la problématique de la falsification du ticket à gratter. En effet, en cas de triche, cette dernière serait rapidement décelée puisqu’il est impossible de modifier le code d’identification sous la case nul si découvert, car pour cela, il faudrait gratter la case, et cela, entraînerai la nullité du ticket.
  • Dans un second temps, cette case ne doit être grattée que par le buraliste, et seulement pour vérifier le montant du gain qu’il doit payer au joueur gagnant, ainsi que pour s’assurer que le ticket qui lui est présenté n’a pas été volé. Il faut se rappeler aussi que le buraliste doit vous payer vos gains, donc, il doit avancer son propre argent pour vous payer. Il est, bien évidemment, par la suite, remboursé par la Française des jeux, néanmoins, si les tickets venaient à être volés et que le buraliste n’a pas gratté ces tickets, alors les voleurs pourraient se faire payer les gains des tickets gagnants ailleurs. 

    Ainsi, les buralistes en grattant cette zone, se protègent contre d’éventuels problèmes de vol, mais aussi s’assurent que le ticket est bien conforme en entrant les codes dans leur terminal. La FDJ est donc instantanément mise au courant de ce gain.

  • Enfin, en cas de fraude, les tickets peuvent être tracés par la FDJ grâce aux différents codes présents sous la case « nul si découvert ». La Française des jeux peut remonter jusqu’au lot d’où proviennent les tickets falsifiés ou volés. 

Il est à noter que la dernière version en date du système de cryptage sous la case « nul si découvert » a été mise en place suite à plusieurs fraudes de certains buralistes qui conservaient les jeux à gratter gagnants pour leur propre compte.  

Des fraudes détectées ?

L’affaire de fraude la plus connue, et qui a par ailleurs poussé la Française des jeux à améliorer son système anti-fraude, a eu lieu il y a quelques années, en 2012 pour être exact.

Un buraliste avait réussi à échafauder, à lui seul, une grosse escroquerie aux jeux de grattage. En effet, il connaissait les lettres gagnantes des jeux à gratter qu’il vendait, ainsi, il grattait très discrètement une petite partie de la case « nul si découvert » à l’endroit précis où devait se trouver la lettre qui détermine si le ticket est gagnant, et également la somme que ce ticket offrait.

Une fois les tickets gagnants trouvés, il pouvait les conserver pour lui et se les faire encaisser ailleurs, les autres tickets, perdant cette fois-ci, étaient remis à la vente dans son bureau de tabac

L’escroquerie a perduré un moment avant que certains clients, mécontent de voir une partie de leur ticket visiblement gratté, ne viennent lui demander des comptes. Ce à quoi le buraliste répondait que c’était certainement lors du rangement des tickets ou lors de leur manipulation qu’un petit bout s’est retrouvé gratté par mégarde. L’explication vaseuse, mais néanmoins soutenu avec force, a réussi à convaincre la plupart des clients,  jusqu’au jour où ces derniers ont commencé à revenir en nombre, et surtout à souligner le fait que plus aucun joueur ne gagnaient aux jeux à gratter dans son bureau de tabac.

Finalement, un client a dénoncé le buraliste à la Française des jeux, depuis, le buraliste s’est vu retirer son agrément et ne peut plus vendre de jeux estampillés par la FDJ

Commentaires 0

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *