Bilan FDJ 2016 : une belle année pour les jeux à gratter


Tous les ans, une rétrospective des chiffres de ventes des jeux à gratter FDJ est réalisée. Cette année encore, elle nous confirme le rôle central qu’occupent les célèbres tickets de grattage en confirmant leur rôle de moteur. 

Bilan FDJ 2016 : Chiffre d’affaires en hausse

La Française des jeux améliore sans cesse sa communication, et cette dernière se fait désormais dans l’intérêt des clients, et surtout des joueurs que nous sommes. En effet, les chiffres de l’entreprise sont partagés de façon plus transparente (bien plus qu’il y a quelques années encore) avec ceux qui font le succès de la FDJ, c’est-à-dire, les joueurs.

Ainsi, le chiffre d’affaires de la Française des jeux a été annoncé cette année encore comme étant en hausse. Il passe d’un chiffre colossal de 13,7 milliards d’euros, à 14,3 milliards d’euros, soit une augmentation de 4,4 %.

bilan fdj 2016 le chiffre d'affaires
Le chiffre d’affaires de la FDJ depuis 2010 en milliard d’euros.

Bien que l’augmentation reste inférieure à celle du bilan de l’année 2015, pour rappel celle-ci était de 5,4 % par rapport à l’exercice précédent, le bilan FDJ 2016 présente une augmentation tout de même impressionnante, notamment en prenant en compte un contexte économique assez instable.

Le chiffre d’affaires de la Française des jeux continue à rester en forte croissance, cela se confirme depuis presque 10 ans, ce qui ne manque pas d’attirer l’attention du nouveau gouvernement qui a affiché son désir de privatiser, du moins partiellement la FDJ. Affaire à suivre… 

Cela nous confirme également que ce secteur ne connaît pas la crise et reste porteur malgré l’actualité.

Un bilan 2016 largement dominé par les jeux à gratter

Le CA de la FDJ parle de lui-même, il est impressionnant et ne cesse de croître chaque année, c’est un fait. Mais qu’est-ce qui peut bien le tirer vers le haut ? En fait, la réponse à cette question, vous la connaissez certainement, ce sont les célèbres fiches cartonnées. 

En 2016, les tickets à gratter ont enregistré des ventes à hauteur de 6,9 milliards d’euros contre 6,4 Mds€ en 2015, soit une augmentation de 7 % en seulement un an. Les joueurs ont encore été au rendez-vous que ce soit chez les détaillants, ou sur le site de la FDJ.

Ce ne sont pas moins de 18,7 millions de joueurs qui ont tenté leur chance aux divers jeux de la gamme illiko. Ce sont près de 100 000 joueurs supplémentaires par rapport à l’année dernière que l’enseigne a réussi à séduire. 

graphique répartition des ventes fdj en 2016
Répartition des ventes de la FDJ en 2016

Comme on peut le voir ci-dessus, les ventes de la FDJ sont largement dominées par les tickets à gratter. Ils occupent presque la moitié du volume des ventes total de jeux de hasard de la Française des jeux. Véritables moteurs de l’entreprise, ils ont notamment réussi à augmenter leur rayonnement grâce à l’UEFA EURO 2016 de football et la sortie de plusieurs jeux à gratter sur le football

À eux seuls, ces derniers ont représentés 400 millions d’euros de vente.

L’année 2016 a vu aussi les férus de jeux à gratter augmenter légèrement leurs dépenses. Bien qu’ils soient plus nombreux à jouer, le chiffre d’affaires augmente plus vite que le nombre de joueurs, ainsi, les joueurs dépensent donc plus d’argent. 

budget jeux de grattage a augmenté à 7 € par semaine 2016
Le budget jeux de grattage a augmenté de 9,2 % en 2016

La dépense moyenne d’un féru de ticket de grattage est donc passé de 6,50 € par semaine en 2015, à 7,10 € par semaine en 2016. Bien que l’augmentation ne soit pas énorme, on remarquera que la sortie de nombreux jeux à 3 ou 5 € sont le facteur principal de ce changement.

On peut donc voir que le bilan FDJ 2016 repose principalement sur la réussite des tickets de grattage, véritables fer de lance indétrônables de l’enseigne. Ils sont ancrés dans la tradition française, et cela se répercute sur les ventes.

Le bilan 2016 des autres jeux FDJ

Jeux de tirage :

Bien que le grand gagnant 2016 soit encore une fois le jeu à gratter, le plus grand perdant reste le tirage. Les jeux de tirage de la FDJ n’ont pas su séduire les Français, et les ventes ont reculé de 1,6 % en 2016.

Cela fait deux années de suite que la baisse se poursuit concernant les jeux de tirage, mais l’enseigne compte bien sur son Euro-millions et sa nouvelle version du LOTO pour renverser la tendance en 2017. 

Surtout qu’assez récemment, le LOTO a offert 16 millions d’euros à l’un de ses joueurs sur le portail de jeu FDJ.fr. C’est le plus gros gain remporté à l’heure actuelle sur le site de la Française des jeux.

Paris sportifs :

Les paris sportifs continuent leur progression doucement mais sûrement. Boosté par la compétition de l’EURO de football, les paris sportifs ont augmenté leur volume de vente atteignant la somme de 2,5 milliards d’euros, soulignant une augmentation de 11 % par rapport à l’année précédente.

C’est la plus forte progression de la FDJ en 2016 certainement aidée par la facilitation des prises de jeu en points de vente.

Vers des sommes record en 2017 ?

La Française poursuit ses investissements comme prévu dans son projet « FDJ 2020 », et désire étendre encore plus son réseau en 2017.

Modernisation, communication, fidélisation et proximité sont ses maîtres mots, et les 200 millions d’euros déjà investit (sur une enveloppe de 500 M€ au total) sont la preuve de cet investissement, que ce soit au niveau financier, mais également humain.

Le projet de numérisation suit également son cours, et la FDJ maintient sa volonté de voir ses joueurs s’essayer à de nouveaux jeux, notamment sur le portail FDJ et sur la nouvelle application de jeux illiko

nombre des points de vente fdj depuis2009
Nombre de points de vente FDJ depuis 2009 à aujourd’hui

Ce projet s’accompagne également de la diminution du nombre de points de vente, et surtout, de la modernisation des autres afin de proposer des expériences plus proches des attentes des joueurs, mais aussi dans le but d’en séduire de nouveaux.

Ainsi, la FDJ a pour but d’atteindre le seuil de 20% de ventes numériques en 2020. En 2016, elles se chiffrent déjà à plus de 900 millions d’euros contre environ 550 millions d’euros en 2015, soit 6,5% des ventes, en croissance de 65% par rapport à 2015.

Commentaires 0

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *