L’île Maurice accro aux jeux d’argent mais…


Le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo l’a annoncé le mois dernier à l’Assemblée nationale. Les jeux d’argent n’auront plus le droit de faire leur promotion et les jeux de grattage seront interdits dès le 1er juillet 2015.

L’île Maurice et les jeux d’argent

La Lottotech, entreprise qui a le monopole de la gestion des jeux de hasard depuis 2009 en île Maurice, a rapidement su faire monter l’engouement autour de ses différents jeux. En effet, depuis 2009, les jeux d’argent sont florissants sur l’île Maurice avec une constante augmentation du chiffre d’affaires de la Lottotech, cela a rapidement eu pour résultat son entrée en bourse en 2014.
Ainsi, en 2014, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 2,1 milliards de roupies soit environ 51 Millions d’euros.

Par la suite, l’Etat, comme bien souvent, a décidé de légiférer pour faire interdire toute publicité pour les jeux de hasard de la Lottotech sur l’île.  

jeux-de-grattage-île-mauriceLa décision d’interdire la publicité autour des jeux de hasard et la suppression des jeux de grattage sur l’île font suite à une enquête qui démontre que plus de la moitié des Mauriciens sont accros aux jeux d’argent. En effet, une étude récente d’octobre 2014 avait mis en évidence que 52% des Mauriciens sont accros au Loto ainsi qu’aux différents jeux de grattage. Il est à noté que les jeux de grattage représentent 20% du chiffre d’affaires de la Lottotech.

 

Les jeux d’argent, un business sans égal

L’île Maurice ne déroge pas à la règle et le secteur des jeux de hasard y est florissant. Les jeux d’argent dont le casino, les paris sportifs et autres paris hippiques représentent à eux seul un business de plus de 20 milliards de roupies soit 498 Millions d’euros.

Un business empreint de paris illégaux en dehors des établissements agréés par les autorités qui représenteraient presque un tiers des sommes jouées et perçues par les joueurs mauriciens sous le manteau. Tendance qui ne peut que se confirmer avec l’interdiction des jeux de grattage qui aura lieu bientôt…

Bien que le gouvernement désire endiguer ces dépendances de plus en plus prononcées à l’égard des jeux de hasard, certains observateurs redoutent l’effet inverse. L’île Maurice est déjà gangrénée par les paris illégaux, qui le plus souvent, ont lieu dans des circonstances douteuses. 

Alors la question qu’il faudrait se poser est : Est-ce plus raisonnable d’autoriser ces jeux d’argent tout en les réglementant ? Ou bien faut-il laisser la pègre locale s’en charger ? Un vieux débat qui n’est pas sans rappeler celui qui a lieu dans nos contrées concernant la dépénalisation, ou encore la légalisation du cannabis.