Vol de jeux à gratter et blanchiment d’argent insolite


Ce sont les histoires insolites du moment, une femme de ménage âgée d’une cinquantaine d’années a réussi à amasser plus de 100 000 € grâce à l’encaissement de jeux de grattage gagnants volés. De l’autre côté, un jeune homme de vingt ans s’est payé plusieurs centaines de jeux à gratter grâce à des chèques volés afin de récupérer de l’argent liquide.

Un vol de jeux de grattage découvert

L’histoire se passe chez un buraliste à Élancourt dans les Yvelines. Lors d’un inventaire annuel dans les comptes de son enseigne, le gérant du bureau de tabac se rend compte qu’il lui manque quelques milliers de jeux à gratter. 

Au lendemain de sa découverte, une enquête est ouverte et les proches du buraliste, que ce soit les habitués ou les employés sont interrogés par les enquêteurs, en vain. Les policiers chargés de l’enquête et les représentants départementaux de la Française des jeux mettent alors en place un piège afin de démasquer les voleurs.

En piégeant l’un des tickets gagnant, les policiers remonte la trace jusqu’à la femme de ménage. Une vidéo accablante montre la femme âgée de cinquante ans, accompagnée de sa fille en train de récupérer les gains de quelques tickets gagnants dans un autre bureau de tabac non loin de là.

La femme de 50 ans souffrait d'addiction
La femme de 50 ans souffrait d’addiction

Ainsi, après l’arrestation, la femme avouera avoir volé plusieurs centaines de tickets de jeux à gratter afin de les gratter chez elle. Ensuite, elle pouvait récupérer les gains des tickets gagnants, et même réinvestir cet argent dans d’autres jeux de grattage. Elle aurait, d’après elle, empoché plus de 80 000 euros grâce à son stratagème. 

La mère et la fille ont reconnu leurs torts et ont été condamné à 12 et 6 mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve pendant 3 ans. Les enquêteurs feront savoir par la suite que cette femme souffrait d’addiction aux jeux de hasard, notamment de jeux à gratter, et qu’elle a par ailleurs rejoué une grosse partie de l’argent volé.

Blanchiment d’argent grâce… à des jeux à gratter

Un jeune Lillois de 20 ans a choisi de s’installer en Creuse, région qu’il a appris à apprécier via différents séjours. Ainsi, il se tourne vers une amie chez qui il s’installe quelque temps avant que celle-ci ne lui propose une colocation gratuite afin de l’encourager à se fixer dans la région.

Alors que son amie se retrouve hospitalisée, et donc absente de son domicile, le jeune homme en profite pour lui voler son chéquier. Au total, ce n’est pas moins d’une dizaine de chèques que le jeune homme rempliera et pour un total de plus de 3 000 euros.

cheques volés

Malgré cela, il s’avère très difficile pour le jeune homme d’utiliser ces chèques sans prouver son identité. Il choisira donc de les utiliser chez un buraliste avec lequel il arrivera à sympathiser. Ce dernier, se sentant en confiance, acceptera les chèques du jeune homme et lui vendra donc des tickets de jeux à gratter. La méthode est simple, utiliser des chèques volés pour acheter des jeux de grattage et ainsi se faire payer en espèces pour les gains remportés..

Le jeune homme expliquera par la suite qu’il a trahi la confiance de son amie par« nécessité » et qu’il avait besoin d’argent pour se nourrir. Il ajoutera, lors de son jugement, que les jeux à gratter lui permettaient donc, pour 150 euros de tickets achetés, de récupérer au moins 100 euros en espèces. Une méthode insolite de blanchiment d’argent !

Le tribunal de Guéret lui a laissé une chance : 3 mois avec sursis. Mais d’autres rendez-vous judiciaires l’attendent. Il devra également rembourser intégralement sa colocataire dans les deux ans. 
 
Découvrez aussi : 
 
N'hésitez pas à commentez !

Commentaires 0

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *